FOLLOW US

FacebookYoutubeLinkedin

Click here to view or listen to our Webinar Programs

CALENDAR OF EVENTS

June 2021
S M T W T F S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Sommet des Amériques : Une nouvelle vision de paix pour les Amériques

English, Español

Un Sommet des Amériques a réuni à Washington, du 28 avril au 2 mai 2008, 160 délégués de 32 pays d’Amérique du Nord et du Sud. Il s’agissait de cerner les chances et les obstacles pour des liens meilleurs dans l’hémisphère. On trouvait parmi les congressistes six anciens chefs d’État et de gouvernement, quatre présidents de parlement en fonction, 27 parlementaires, des membres du corps diplomatique, diverses autorités religieuses, et des responsables de mouvements de femmes et de jeunesse.

Entre les réels espoirs nés de l’élection de nouveaux gouvernements dans plusieurs pays, et la crainte d’un risque de déstabilisation par des mouvements populistes, les participants étaient devant la difficile tâche d’examiner les nouveaux paradigmes de leadership et de développement.

Certains orateurs ont proposé que la région s’engage sur la voie de la paix par une croissance économique soutenue accompagnée d’un vrai développement humain. Le meilleur moyen d’arriver à une croissance durable dans nos pays, devait dire Lilian Samaniego, une sénatrice du Paraguay, est la coopération internationale. Cette collaboration doit impliquer les pays d’Amérique latine eux-mêmes ainsi que nos voisins d’Amérique du Nord et nos amis européens, avec lesquels nous partageons de profonds liens historiques et culturels. »
Peter Montoute, Vice Premier ministre de Sainte Lucie, a dit que les États caraïbes avec leur expérience en matière de droits de l’homme, leur respect de l’État de droit, et leurs alternances politiques en douceur peuvent avoir un rôle positif dans les rapprochements susceptibles de s’établir dans la région.

Les extraits de six discours que nous publions ici reflètent une diversité de contextes et d’expériences mais traduisent une communauté de vision pour promouvoir ensemble la paix et le développement.

L’événement faisait partie d’une série de Conférences internationales de dirigeants de la FPU, conçues pour un examen approfondi des valeurs spirituelles et culturelles partagées qui pèsent le plus pour le changement. La FPU y présentait les points forts de son programme d’Éducation à la paix : le changement durable passe par des familles solides, l’unité entre les dénominations, et un engagement sans faille à l’intégrité personnelle et à la maîtrise de soi.

Un des moments forts du colloque de trois-jours fut un vol en charter pour visiter la bibliothèque présidentielle George Bush de l’Université A & M du Texas (TAMU) de College Station. Rénovée il y a peu, la bibliothèque nous fait pénétrer dans l’intimité de la longue carrière publique de l’ancien président. Ce fut d’un grand intérêt pour de nombreux délégués d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud chez qui l’attachement de la présidence Bush à la région a laissé un fort souvenir.

« Nous croyons que des groupes de dirigeants politiques, religieux et civils comme ceux qui sont réunis ici pour tisser de nouveaux partenariats détiennent la clé d’une paix durable, a dit le Dr Thomas Walsh, secrétaire général de la FPU. Les dirigeants ne doivent pas agir comme les frères querelleurs qu’ils ont parfois été lorsqu’ils étaient aux affaires, mais avec sagesse et impartialité se comporter davantage comme des parents pour leurs nations. »

« Bien sûr, certains peuvent douter que la paix soit possible », a dit le Dr Hak Ja Han Moon dans ses propos de clôture. Mais quand on veut, on peut, surtout si c’est la volonté de Dieu ! »