FOLLOW US

FacebookInstagramYoutubeLinkedinFlickr

Click here to learn more about the Think Tank 2022 and UPF's effort in the Peaceful Reunification of the Korean Peninsula.

Think Tank 2022

CALENDAR OF EVENTS

August 2022
S M T W T F S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

J. De Venecia : La règle d’or comme éthique globale

English, Spanish


Notre aspiration universelle à la paix nous réunit ici. La paix sur terre est la priorité de nos besoins, c’est aussi notre quête collective la plus ardue. Il y a une absence criante de bonne volonté parmi les hommes dans le monde actuel.

Dans notre propre pays, certaines parties de Mindanao et Sulu sont agitées par un mouvement séparatiste musulman, et le terroriste Abu Sayyaf agit dans l’île de Basilan.

Dans cette situation, que faire ? Nos grandes religions doivent exercer leur influence morale sur nos problèmes, car il ne peut y avoir de paix parmi les nations sans paix parmi les religions.

L’entente entre les grandes religions et les grandes civilisations est devenue la seule base pour une paix globale et durable. Nous en appelons donc aux grandes religions pour qu’elles dialoguent entre elles. Il faut mobiliser à cet effet les églises, les temples, les synagogues et les mosquées—Bouddhistes, Confucianistes, Hindous, et Juifs pas moins que les Chrétiens et les Musulmans—pour renforcer le camp des modérés dans chaque société et isoler les extrémistes qui prônent la violence et la terreur.

Mais sur quel principe doit reposer le dialogue entre ces différentes fois ? Le dialogue entre les grandes religions ne peut se faire sans leur adhésion à des valeurs morales—une norme éthique que toutes les fois et systèmes de croyance peuvent partager au-dessus et au-delà de leurs différences superficielles de dogmes, de symboles et de rites.

Pour le philosophe et théologien catholique Hans Kung, l’humanité peut découvrir ce noyau d’une éthique globale dans le principe simple mais profond : « traite autrui comme tu voudrais être traité. »

Cette « règle d’or » pourrait servir de dénominateur commun éthique à tous les systèmes de croyance sur la terre, car tous s’en réclament par des formules d’une ressemblance frappante. Par exemple :

· Cette règle est ainsi formulée par les Bouddhistes : « Traite toutes les créatures comme tu aimerais être traité. »

· Les confucianistes enseignent : « Ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse, ne le faites pas aux autres. »

· Les Musulmans disent : « Nul n’est fidèle à moins de désirer pour son prochain ce qu’il désire pour lui-même. »

· Les Juifs disent : « Ce que tu détestes, ne le fais pas à ton prochain, c’est la loi de base. »

· Les Hindouistes approuvent : « Telle est l’essence de la moralité : ne fais pas à autrui ce qui t’affligerait si on te le faisait. »

Comme mère des éthiques pour toute l’humanité, cette règle d’or pourrait donc devenir le noyau initial d’un consensus autour duquel le dialogue interreligieux à notre époque pourrait bâtir mille ans de paix.

Aucun de nous ne peut nier l’urgence du dialogue interreligieux. Depuis la menace du VIH/SIDA jusqu’à la fonte des glaciers polaires, de la prolifération nucléaire à la dégradation de l’environnement, des inégalités de revenus à la faim criante en pleine abondance—nous sommes face à des problèmes qu’il faut traiter ensemble.

Les problèmes sociaux, écologiques, et moraux auxquels nous faisons face ayant des répercussions globales, nos valeurs morales et nos normes éthiques doivent également se « globaliser ».

Accepter la règle d’or comme éthique globale nous garantira que toutes nos nations et toutes nos fois épouseront le pluralisme dans la culture et la société. Nos cœurs et nos esprits trouveront là un point de mire pour aider l’humanité. Accepter l’éthique globale imprimera en nous cette vérité du poète : « Aucun homme n’est une île, tout homme est un fragment du continent. »

Le révérend Moon enseigne que notre époque actuelle de matérialisme pourrait bientôt céder la place à un âge de spiritualité, à une nouvelle culture universelle de dévouement désintéressé, à une nouvelle culture universelle de familles où Dieu est le centre.

Nous autres philippins voyons Noël comme la saison pour célébrer les liens familiaux, aussi sommes-nous en harmonie avec le nouvel âge de spiritualité que prédit le révérend Moon. Que la paix dans nos foyers et dans nos cœurs se propage au monde entier !

NOTE : Extraits de propos tenus à l’occasion du festival international de la paix tenu à Manille, aux Philippines, le 12 décembre 2007.