FOLLOW US

FacebookYoutubeLinkedin

See our Programs and Initiatives page to learn about IAPP, IAPD, ISCP, Peace Road, Sunhak Peace Prize, and other UPF Initiatives

CALENDAR OF EVENTS

December 2019
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

L’audience avec le Président de la Haute Cour de Justice de Benin

Meeting with the president of the High Court

Porto-Novo, Benin - Sur demande du Secrétaire Général de la Fédération pour la Paix Universelle du Bénin, le Président de la Haute Cour de Justice a accordé une audience à une délégation de ladite Fédération, le Mardi 31 Juillet 2012.

La rencontre s’est déroulée dans la salle d’audience de la Haute Juridiction à Porto-Novo, Capitale de la République du Bénin, en présence du Directeur de Cabinet du Président, de la Présidente de la Fédération des Femmes pour la Paix Mondiale du Bénin, de Sa Majesté, le Roi d’Alajatchè de Porto-Novo et du Coordonnateur Départemental des activités de la FPU pour les Départements de l’Ouémé et du Plateau.

Au cours de l’audience, après présentation de sa délégation, le SG/FPU-Bénin, Monsieur Nestor M. ATINDEHOU a présenté au Président de la Haute Cour de Justice du Bénin la Vision de Paix prônée par la Fédération, les objectifs de la fédération ainsi le sommaire des activités de la FPU tant au niveau international que national.

Ensuite, il a fait part au Président, des projets en cours sur financement propre de la FPU tels qu’entre autres, la construction du tunnel de Paix sur le détroit de Béring qui sera relié à un réseau d’autoroutes internationales afin de rapprocher les peuples, la construction au Bénin d’un Ambassade de Paix d’un coût de plus de trois cent million (300.000.000) de franc CFA.

Le SG a présenté au Président les cinq (05) principes fondamentaux qui sou tendent les activités des Ambassadeurs de Paix en insistant sur l’importance des valeurs familiales, le partage, l’entraide, la coprospérité, le cœur parental et la prise en compte de la dimension spirituelle dans la gestion de toute institution, etc. Selon le SG, la famille est la première institution où l’on doit enseigner la notion de culture de la paix.

Enfin, Monsieur ATINDEHOU a sollicité l’appui du Président et de son institution au développement et au rayonnement de la vision de Paix de la FPU au Bénin ainsi que ses objectifs et activités.

A la suite du SG/FPU-Bénin, le Roi ONIKOYI Abessan, a remercié le Président pour la promptitude avec laquelle il a répondu à la demande de la FPU et lui a fait part de son souhait de le voir devenir Ambassadeur de Paix. A cette occasion il a rappelé au Président les souvenirs inoubliables qu’ils avaient partagé ensemble lorsqu’ils étaient enseignants à l’Ecole Nationale d’Administration de l’Université Nationale du Bénin (le Roi en tant que professeur de droit maritime et le Président en tant que Directeur de l’école). Il a montré que le Président à travers sa manière de gestion est un homme de paix qu’il aura le plaisir de voir travailler étroitement avec la FPU.

La présidente de la Fédération des Femmes pour la Paix Mondiale du Bénin, Madame TOKOU DADA Adèle, a présenté au Président l’importance de la Femme dans l’éducation des enfants pour un futur meilleur, cheval de bataille de la Fédération qu’elle dirige. Elle aussi présenté sommairement le contenu du Manuel d’Education et de Conseils sur l’Ethique et la Morale pour un Développement Durable édité par la Fédération.

Le Coordonateur Départemental, Monsieur KOUNOUHO Narcisse, a fait part au Président de l’admiration qu’il lui porte depuis qu’il a suivi l’une de ses émissions télévisuelles qui prouve que le Président est bien en phase avec les valeurs familiales que prônent la FPU.

En prenant la parole, le Président de la Haute Cour de Justice, le Professeur Agrégé de droit constitutionnel, Son Excellence, Monsieur Théodore HOLO, a remercié les membres de la délégation pour la démarche entreprise de partager les idéaux de la FPU avec son institution.

Le Président, en poursuivant, a dit que les responsables des institutions doivent être avant tout des hommes de paix, privilégiant le dialogue, la recherche du consensus et évitant au tant que se peut l’affrontement. Il a reçu une éducation chez les religieux qui a façonné son comportement et sa vision de gestion des affaires. C’est pourquoi il estime que la FPU en dehors de la famille doit faire l’effort pour que les idéaux qu’elle prône intègre le système de l’enseignement primaire de notre pays en particulier car, selon lui, c’est à cet âge qu’on façonne l’enfant et qu’on doit lui inculquer les vraies valeurs pour un comportement futur plus responsable.

Ensuite, le Président a partagé avec nous sa conviction sur le mariage qui rend l’être humain plus responsable. Pour lui, on doit à un moment donné s’engager dans le mariage et se battre pour faire de son mariage une réussite. C’est comme cela qu’on devient responsable et qu’on transmet aux enfants l’esprit responsabilité, de combativité, de respect d’un engagement et de la parole donnée. Les unions libres ou mariage à l’essai où l’on dit s’étudier pendant de nombreuses années rend l’être humain irresponsable. Le temps des fiançailles suffit pour s’étudier ensuite il faut franchir le rubicond et se battre tous les jours pour la réussite du son couple. C’est comme cela qu’on peut forger le caractère d’hommes responsable capable de bien diriger.

De plus, le Président a demandé aux femmes, qu’en plus de leur combat pour l’éducation des enfants, de se battre pour que les femmes soient plus nombreuses dans les instances de prise de décisions. Il a donné l’exemple du Sénégal, pays à 95% musulman où le parlement compte près de 50% de femmes, le Niger où les femmes sont à plus de 40% dans les instances de décisions.

Pour le Président, la FPU s’est engagée sur la voie de deux défis majeurs à relever:

  • Redonner à la famille ses lettres de noblesse à travers la vulgarisation et l’appropriation des vraies valeurs familiales par les acteurs présents et futurs des familles;
  • Amener les jeunes et autres vieux sceptiques à s’engager dans le mariage comme terrain de culture de la responsabilité en cette ère de grands débats sur la légalisation ou non du choix du mode de vie ensemble (homosexualité, mariage libre, etc.) respectant ainsi la liberté accordée à chaque être humain de mener la vie en communauté de son choix.

Enfin, le Président nous a dit que l’appui institutionnel n’est pas possible mais son appui personnel et ceux des acteurs de la Haute Cour nous est garantis. Chaque fois que la FPU-Bénin veut organiser quelque chose et qu’elle sent que son appui sous n’importe forme est nécessaire, de ne pas hésiter à lui faire appel. Il y répondra avec plaisir même s’il ne peut pas s’afficher dans tout ce que nous allons faire. Car il partage pleinement les idéaux et valeurs liées à la famille et à la paix de la FPU.

Dans la même foulée, le Président a demandé à son Directeur de Cabinet s’il peut compter aussi sur lui pour des appuis éventuels à la FPU.

Répondant au Président, le Directeur de Cabinet, le Professeur de droit à l’université, Monsieur MEDEGAN, a dit qu’il connait bien la FPU étant lui-même, membre de l’Académie des Professeurs pour la Paix Mondiale. Par conséquent son soutien est d’ores et déjà une garantie.

Pour finir, le SG/FPU-BENIN, Monsieur Nestor M. ATINDEHOU a fait don au Président de la Haute Cour de Justice, le Professeur Théodore HOLO, du l’autobiographie du Fondateur de la FPU, le Révérend Docteur, Sun Myung MOON, intitulé « MA VIE AU SERVICE DE LA PAIX » et du Manuel édité par la Fédération des Femmes pour la Paix Mondiale du Bénin.

Le Président a reçu avec beaucoup de plaisir les deux ouvrages. Il a alors promis plaider la cause de la FPU auprès des Présidents des autres Instituions de la République pour qu’ils accordent aussi une audience à une délégation de la FPU en les sensibilisant sur l’importance du message que nous avons pour eux et pour la République. Il a aussi promis trouver une autre occasion de rencontre avec la FPU en présence de la presse nationale afin que le message soit relayé par la presse pour toute la nation.