1st Think Tank 2022 Forum Series –Religious Freedom and the Reunification of Korea

The first Think Tank 2022 forum series, “Religious Freedom and the Reunification of Korea” was held on October 16, 2021.

READ MORE

UPF-Ireland's “Peace Road” Gives Hope for Healing

Representatives and Peace Ambassadors from UPF-Ireland and UPF-UK joined in a UPF “Peace Road” event.

READ MORE

3rd Annual Celebration of The George H.W. Bush Points of Light Awards

The third annual celebration of The George H.W. Bush Points of Light Awards was held September 28, 2021.

READ MORE

Netherlands Observes International Day of Peace

The commemoration included a “Peace Road” walk to the Dutch Holocaust Memorial of Names.

READ MORE

Interfaith Peace Festival Held in Birmingham, UK

Seven faith traditions were represented at a mini-Peace Festival organized by UPF.

READ MORE

International Day of Peace Observed in Korea

A wreath-laying ceremony was held at the Korean War Memorial of the U.S. Army in commemoration of the UN International Day of Peace.

READ MORE

FOLLOW US

FacebookInstagramYoutubeLinkedinFlickr

Click here to learn more about the Think Tank 2022 and UPF's effort in the Peaceful Reunification of the Korean Peninsula.

Think Tank 2022

CALENDAR OF EVENTS

December 2021
S M T W T F S
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
Our areas of work

FEATURED REPORTSView More

Language

Les dirigeants mondiaux discutent des accords d'Abraham

Israel-2021-01-14-World Leaders See Hope in Abraham Accords

English

Jérusalem, Israël—Le premier d'une série de webinaires de la FUP sur les Accords d'Abraham a présenté un panel distingué de dirigeants mondiaux.

L'honorable Stephen Harper, premier ministre du Canada (2006-2015); SE Ehud Barak, Premier ministre d'Israël (1999-2001) ; SE Mirek Topolánek, premier ministre de la République tchèque (2006-2009) ; et l'hon. Newt Gingrich, président de la Chambre des représentants des États-Unis (1995-1999) ont chacun fait une présentation et répondu aux questions du public en ligne.

Le récent accord négocié par les États-Unis entre Israël, Bahreïn et les Émirats arabes unis, rejoints plus tard par le Soudan et le Maroc, signifie un moment historique d'espoir au Moyen-Orient. Le webinaire a mobilisé des points de vue du Moyen-Orient, d'Europe et d'Amérique du Nord et comprenait un public virtuel d'anciens chefs d'État et de gouvernement, d'anciens et actuels parlementaires, d'associés de la FPU et de leaders d'opinion du monde entier.

Le webinaire a eu lieu le 14 janvier 2021, sous le titre « Les accords d'Abraham – Un pas vers la paix au Moyen-Orient ».

Le Conseil au Sommet pour la paix mondiale (CSPM), une association constitutive de la FPU, a organisé le webinaire avec la collaboration de la FPU International, de la FPU d'Amérique du Nord et de la FPU d'Europe et du Moyen-Orient.

La réunion a commencé par un aperçu de la vision de la FPU pour la paix au Moyen-Orient, présenté par le Dr Nurit Hirschfeld, président de la FPU-Israël. Le Dr Thomas Walsh, président de la FPU International, a ensuite prononcé le discours d'ouverture.

Guy Taylor, le chef de l'équipe de sécurité internationale du Washington Times, a parlé de l'arrière-plan et du contexte plus larges des accords d'Abraham. Il a ensuite répondu

aux questions du public sur les accords conclus entre Israël, les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Maroc et le Soudan.

M. Taylor a décrit les accords d'Abraham comme "les développements les plus importants concernant les relations arabo-israéliennes depuis l'accord d'Oslo de 1993". Il a soulevé un certain nombre de questions clés, telles que les suivantes :

● Pourquoi les États arabes ont-ils accepté sans une reconnaissance américaine de la Palestine ?

● Pourquoi l'Arabie saoudite ne soutient-elle pas ces accords à ce jour?

● L'intention déclarée de l'administration américaine entrante de se rapprocher de l'Iran dissuadera-t-elle l'Arabie saoudite de venir à bord

L’honorable Yehiel « Hilik »Bar, vice président de la Knesset israélienne (2013-2019), a animé la discussion. Chacun des principaux orateurs ont fourni une brève allocution d'ouverture.

L'ancien Premier ministre canadien Stephen Harper a commencé avec les mots « Les Accords d'Abraham sont une réalisation extrêmement prometteuse pour le monde pendant ce qui a été par ailleurs une période très difficile. »

L'ancien Premier ministre israélien Ehud Barak a déclaré qu'il ne partageait pas la même perspective politique que les dirigeants israéliens actuels. Néanmoins, dans ce qu'il a appelé « une ironie de l'histoire », il a déclaré que, contre la volonté de certains des auteurs ( israeliens), les accords conduiront également à briser la glace avec les Palestiniens.

Il a donné un exemple de la façon dont les Accords changeront l'attitude des Israéliens envers les Palestiniens : de jeunes Israéliens ont demandé des selfies avec des touristes de Dubaï dans le centre de Tel Aviv, pour découvrir que les « Emiratis » étaient en fait de jeunes Arabes d'une ville voisine de Israël.

Un point de vue européen a été présenté par l'ancien Premier ministre de la République tchèque, Mirek Topolánek, qui a déclaré : "Les accords de normalisation des relations entre Israël et le Les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc et la promesse d'[accords] similaires avec le Soudan sont complètement révolutionnaires, historiquement importants et durables. »

L’ancien président de la Chambre des représentants des États-Unis, Newt Gingrich, a déclaré: « Ce qui est important au sujet des Accords d’Abraham est qu'ils disent: « Nous sommes historiquement plus proches ensemble. Nous sommes des frères tribaux. Nous avons bien plus de raisons de trouver un moyen de vivre ensemble que

de trouver un moyen de nous entretuer. » M. Gingrich a déclaré que les accords représentent « un véritable effort pour intégrer la poursuite de la paix dans un processus impliquant une grande lignée historique. ."

Après une série de questions animées de la part du public, qui ont suscité de précieuses informations, les conférenciers ont présenté leurs remarques de conclusion.

Le conférencier Gingrich a déclaré : « La clé est que tout le monde aille de l'avant. … L'opportunité a maintenant été créée pour les gens de … se tendre la main, de créer des relations, et je pense que plus les Israéliens peuvent interagir avec les Soudanais ou les Marocains ou les gens des différents États du Golfe, mieux [ils seront] … et cela enverra un signal aux autres pays.

SE Mirek Topolánek a offert une recommandation à la nouvelle administration Biden : que, tout en conservant tous les droits de critiquer leurs prédécesseurs, ils "poursuivent ce processus, car il est très important, non seulement pour les États-Unis mais pour le monde entier".

Il a également exprimé le souhait que les anciens politiciens puissent user de leur influence « parce que nous ne sommes pas au pouvoir, mais nous sommes influents. … Lorsque nous nous connectons et avons une voix commune, nous pouvons aider à la poursuite de ce processus.

SE Ehud Barak a déclaré que « les Émirats et les autres partenaires des accords d'Abraham auront à la fois un effet de levier contre Israël et quelque chose à perdre s'ils ne [réussissent] … mais d'une manière ou d'une autre, cela rend Israël plus exposé aux pressions du monde arabe pour résoudre les problèmes palestiniens et [leur donne] quelque chose à perdre si cela ne se produit pas. »

Le premier ministre Stephen Harper a attribué la conclusion réussie de ces accords à trois facteurs : le déplacement controversé par les États-Unis de leur ambassade à Jérusalem, soutenant ainsi carrément l'existence d'Israël ; sa position sans ambiguïté contre l'Iran, unissant ainsi les intérêts d'Israël et du Golfe ; et son rejet de l'idée que les Palestiniens ont un droit de veto sur la paix entre Israël et les autres nations arabes.

Attendant avec impatience les changements possibles introduits par l'administration Biden entrante, il a déclaré: "Si les États-Unis décident d'aller dans la direction [de tendre la main à l'Iran], je pense que, le cas échéant, cela renforcera davantage l'alliance qui se déroule entre Israël et les Arabes du Golfe."

Le Dr Michael Jenkins, président de la FPU International, a prononcé le discours de clôture.

Les futurs webinaires de cette série incluront des représentants des autres pays participants aux Accords d'Abraham, dans l'espoir d'instaurer un dialogue constructif en vue d'assurer une paix durable dans la région.

Chapter Reports View All Chapters

Kosovo’s Prime Minister Receives UPF Leaders

Pristina, Kosovo—The regional chair and president of UPF invited the prime minister to the next UPF World Summit.

Fertility Decline and Sex-ratio Imbalance: Geopolitical Ramifications

United States—Global fertility trends were explored at a joint NGO Committee of the Family, NY and UPFI event.

UPF-Argentina Appoints Ambassadors for Peace

Argentina—New Ambassadors for Peace were appointed during the monthly meeting of Argentina’s Ambassadors for Peace.