FOLLOW US

FacebookYoutubeLinkedin

International Association of Parliamentarians for Peace

CALENDAR OF EVENTS

April 2019
S M T W T F S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4

M.K. Aondoakaa: L’Afrique et la paix

English, Español

Extraits d'une présentation donnée à l’Assemblée 2007 de la FPU
 

Ces dernières années, la démocratie a commencé à s’étendre en Afrique. Le Nigéria a un régime civil et démocratique ininterrompu depuis huit ans. Mais les tensions religieuses et ethniques continuent d’agiter le continent et le fossé s’est creusé entre les classes possédantes et les couches défavorisées en Afrique.

Au sud du Nigéria, par exemple, où le pétrole coule à flots, une vive agitation a poussé les multinationales et les sociétés à améliorer les conditions d’exploitation qui avaient dévasté la zone, et provoqué un désastre écologique. Le président Umaru Musa Yar’Adu a pris des mesures généreuses et lancé le schéma directeur du Développement du Delta du Niger. Il a noué un dialogue direct avec les diverses communautés de la zone du Niger dans le but de rétablir la paix. Ces efforts du président ont déjà porté des fruits et la région retrouve graduellement la paix.

La Fédération pour la paix universelle souligne que la famille est l’école de la paix ; notre gouvernement y est particulièrement sensible. La pratique et les principes de l’amour et de la paix s’acquièrent dès le sein maternel. L’éducation à la paix repose sur les valeurs familiales où les frères et sœurs apprennent à vivre en harmonie les uns avec les autres. Façonnés par leurs parents, ils en viennent à maîtriser une vie de service, de dévouement à Dieu ou Allah, à tolérer l’opinion des autres et à prendre les devants pour secourir les nécessiteux. De tels enfants deviennent naturellement des ambassadeurs de paix et répandent la paix par l’exemple.

Le président Yar’Adu exprime sa franche gratitude au révérend et madame Sun Myung Moon pour leur parrainage des conférences de la FPU, les programmes de prévention du SIDA, les diverses activités pour les jeunes, le travail interreligieux, l’éducation du caractère et l’ambassade de paix à Abuja, notre capitale. Alors que nous prenons part à l’initiative de paix de la FPU, nous vous invitons à inclure le concept d’État de droit parmi les valeurs qui assoiront la paix en Afrique et dans le reste du monde.

Une ère de paix durable poindra en Afrique et dans le reste du monde si nous pouvons nous en tenir au strict respect de l’État de droit. L’État de droit garantit la paix et l’ordre, la sûreté et la sécurité ; il garantit un processus et des procédures qui éliminent complètement les tensions. L’État de droit garantit un processus certain et garantit à tout autre système sur chaque continent, notamment en Afrique, que des remèdes seront trouvés. Dans un monde régi par l’État de droit, l’ordre régnera car les parties lésées ne chercheront pas à résoudre les problèmes par les armes, assurées qu’elles seront d’obtenir réparation par les tribunaux. Les gouvernements de par le monde, particulièrement les gouvernements africains, ont un devoir d’obéir aux décisions de justice comme moyen de rétablir la confiance dans la justice. Le pouvoir judiciaire fera forcément baisser la tension. On ne prendra plus d’assaut les rues pour faire valoir ses droits, mais on ira plaider.

On arrivera à la paix par une solution fondamentale : que les gouvernements et les citoyens respectent strictement l’État de droit. Elevons l’Etat de droit et plaçons notre monde dans une situation de paix durable. Si nous désirons la paix, et nous la désirons bel et bien, nous devons chérir l’Etat de droit pour garantir la paix mondiale.
Je sais, à l’instar du Président Yar’Adu, que telle est la mission du révérend Moon. La paix repose sur l’État de droit. Ces deux piliers doivent ne faire qu’un. S’ils ne sont pas coordonnés, la paix ne viendra pas. La paix ne peut agir dans le vide. Elle doit s’appuyer sur le pilier de l’État de droit.

Nous saluons le révérend Moon comme un artisan de paix historique, fondateur d’institutions de paix, et bâtisseur majeur d’une communauté globale de paix à laquelle nous aspirons tous. Nous sommes heureux que notre pays, le plus peuplé d’Afrique, soit représenté dans ce forum qui explore les options de la paix mondiale.

Le Président Yar’Adu apprécie les service rendus par les membres de la FPU au Nigéria et veut voir cette organisation prendre pied et gagner tous les échelons locaux d’autorité de notre pays. La présence ici du chef Ernest Shonekan (président du Nigéria en 1993) montre que nous sommes prêts à nous associer à cette initiative. Nous croyons que la FPU aidera le Nigéria à se développer pacifiquement. Vous pouvez donc compter sur notre soutien.